retourRisk Management

Risk Management

La fonction de risk manager est devenue clé dans toutes les grandes entreprises.

C’est à ce professionnel, en effet, qu’est dévolue la tâche d’identifier, d’analyser et de quantifier les dangers que peut générer l’activité de son entreprise sur le plan « stratégique/long terme », ex. financier, juridique, d’image et aussi « tactique/opérationnel » quant aux métiers notamment et aux actifs liés.

À lui d’informer la direction générale des mesures à prendre pour éviter un risque majeur notamment (par exemple sur les pertes d’exploitation conséquentes)

et de se mettre en relation avec les compagnies d’assurances (ou les courtiers) pour négocier les contrats de couverture.

Une fonction transversale

De par l’étendue de son champ d’intervention, qui suppose une vision transversale de l’entreprise, le risk manager doit avoir un esprit de synthèse et d’analyse.

Il lui faut également des compétences transverses :
    •    Techniques
    •    Juridiques (normes),
    •    Financières,
    •    Métiers, contraintes et enjeux en présence

risk management

Cette diversité fait que les « ressources spécialisées » puisqu’il n’y a pas réellement de formation initiale en ce sens pour devenir risk manager.

et que la fonction s’acquiert le plus souvent après plusieurs années d’expérience professionnelle comme auditeur ou responsable du recouvrement.

Le métier n’est pas normalisé et l’Amrae, l’association française qui regroupe la majorité des risk managers intègre des compétences pluridisciplinaires tel que le Droit, Finances Ecoles d’ingénieurs, de Management ou de Commerce, spécialistes de l’assurance, en complément des hyper-spécialistes « techniciens du SI »